Fonds monétaire International (Washington, DC)

  • Les perspectives régionales sont globalement inchangées depuis la mise à jour des perspectives économiques régionales de juin 2020. En 2020, l’activité économique devrait se contracter de 3,0 %, puis se redresser de 3,1 % en 2021. Cela représente une baisse du revenu réel par habitant de 4,6 pour cent en 2020-21, ce qui est plus important que dans les autres régions.
  • Ces perspectives sont soumises à d’importants risques de détérioration, notamment en ce qui concerne l’évolution de la pandémie, la résilience des systèmes de santé de la région et la disponibilité des financements extérieurs.
  • Les décideurs politiques désireux de relancer leur économie disposent de ressources limitées et devront faire des choix difficiles. La région est confrontée à un important déficit de financement. Sans une aide financière extérieure supplémentaire significative, de nombreux pays auront du mal à maintenir la stabilité macroéconomique et à répondre aux besoins fondamentaux de leur population.
  • Le besoin de réformes transformatrices pour promouvoir la résilience—notamment la mobilisation des recettes, la numérisation et la promotion d’une meilleure transparence et gouvernance—est plus urgent que jamais.

 

Washington, DC – Alors que la reprise s’annonce difficile, les responsables politiques disposent de moins de ressources pour lever prudemment les restrictions et rouvrir les économies. Des réformes transformatrices sont nécessaires de toute urgence pour relancer une croissance résiliente, ce qui sera difficile sans soutien extérieur, a déclaré le Fonds monétaire international (FMI) dans ses dernières Perspectives économiques régionales pour l’Afrique subsaharienne.